Comment le Financial Times exploite YouTube pour les abonnements

YouTube, une mine d’or pour les abonnements ?

Depuis trois ans, le Financial Times poste des vidéos sur YouTube dans l’objectif de transformer des personnes à la recherche d’information en abonnés payants. Doté d’une équipe dédiée de quatorze personnes, elles-mêmes soutenues par la société de production Alpha Grid dans laquelle le Financial Times est actionnaire majoritaire, les vidéos ont pour objectif d’expliquer et commenter les événements et les concepts touchant à l’économie.

De l’information, ou un appel à l’action

Si certaines vidéos sont purement informatives, d’autres servent à faire de la publicité pour un dossier, telle qu’une vidéo de six minutes du journaliste Madison Mariage qui a infiltrée le President’s Club Charity Dinner, dont les hôtesses subissaient les débordements sexistes des chefs d’entreprises, sportifs et hommes politiques.  L’internaute voit les préparatifs de l’infiltration et les commentaires du journaliste à la fin de la soirée. Pour connaître la fin de l’histoire, le Financial Times incite l’internaute à venir lire l’article sur son site grâce au lien en dessous de la vidéo. En un clic, le voilà  chez l’éditeur.

Neufs interactions pour un abonnement

L’objectif des ces vidéos n’est ni de gagner des millions de vues – bien qu’une vidéo produite pour expliquer l’économie de la Chine fut visionnée 1,4 millions de fois – mais de créer une interaction entre les lecteurs anonymes et le contenue du Financial Times. Car, selon le journal, un lecteur qui agit avec le contenue lors de ses premières visites est plus susceptible de s’abonner par la suite. Plus précisément, le Financial Time pense qu’au bout de huit ou neufs interactions le visiteur s’abonne.

Afin de palier contre des faibles taux de conversion par vidéo, l’éditeur a misé sur la quantité de vidéos disponibles. Celles-ci sont postées dans des chaines YouTube thématiques : la Financial Times classique, puis les chaines FT Life, qui vise un public plus jeune et plus féminin,  FT Transact (sponsorisé par UBS) et FT Industrial Tech. Des chaines utiles non seulement pour convertir les internautes, mais aussi pour faire de la publicité ciblée.

Lire l’article d’origine ici.

La vidéo FT de Madison Mariage : My time undercover at a men-only event

 

 

La vidéo « star » du Financial Times : The end of the Chinese miracle

 

 

Journée Ebsco 2017

Journée Ebsco 2017

Journée Ebsco 2017

Vous souhaitez présenter vos titres aux documentalistes et aux responsables d’achat presse des grands groupes et de l’administration ?

Les prochaines Rencontres des Professionnels de l’Information – journée de formation et d’information gratuite organisée par l’agence d’abonnement EBSCO en partenariat avec des éditeurs – auront lieu le 8 juin 2017 de 9h à 16h aux Salons Hoche (Paris 8e).

Pour les éditeurs, cette journée est l’occasion de présenter leurs titres auprès des professionnels de l’information, de la documentation et des achats venant de toute la France. C’est le moment idéal de mettre en avant vos nouveautés, vos nouvelles formules, ou bien vous mettre en valeur vis-à-vis de vos confrères. Un moment opportun pour fidéliser vos abonnés actuels et en trouver des nouveaux.

Solaris Conseil aura un stand sur place pour mettre en exergue quelques éditeurs. Contactez-nous pour plus de détails !

KeepZeLink – Un cadeau d’abonnement

KeepZeLink - Pour retrouver vos objets perdus

KeepZeLink -Pour retrouver vos objets perdus

KeepZeLink – Un cadeau d’abonnement ludique et pratique

Un cadeau d’abonnement ludique, utile, pas onéreux, facile à envoyer, et qui plaira aux nombreux lecteurs. Une utopie ? Non, car nous en avons déniché un au salon Affaire de Cadeaux* : le service KeepZeLink pour récupérer vos objets perdus.

KeepZeLink propose divers « packs » de QR Codes qui se collent (ou s’attachent) aux objets susceptibles d’être perdus – téléphones, passeports, clés, valises, sacs à main – permettant aux personnes qui les trouvent de contacter les propriétaires, sans dévoiler les coordonnées de ces derniers.

Toute personne qui reçoit un pack de codes, qui ne demande pas abonnement et sont exploitables à vie, peut en rajouter via le site KeepZeLink.com. Evidemment, les packs peuvent être personnalisés avec le logo de l’éditeur. Pour vos questions, vous pouvez contacter Olivier Bohm ou Amicie de Vauplane, les co-fondateurs. www.KeepZeLink.com

 *15 au 17 novembre 2016, Paris Porte de Versailles, pavillon 4.

 

Ebsco 2015 – Rencontrez les acheteurs d’abonnement

Journée Portes Ouvertes Ebsco 2015

Présenter vos titres aux acheteurs professionnels d’abonnement

Vous souhaitez présenter vos titres aux documentalistes et bibliothécaires mais n’avez pas le budget pour un  mailing ? Le Symposium Ebsco 2015 (anciennement Journée Portes Ouvertes) est pour vous !

 Réunissant lors d’une journée la « crème de la crème » des acheteurs d’abonnement, cette manifestation permet aux éditeurs de présenter leurs publications à un public qui vient chercher des nouveaux titres ainsi que des informations sur le marché de l’information. Bibliothécaires, documentalistes, grandes sociétés, collectivités locales et d’autres « pros de l’abo » seront là pour faire le plein d’abonnements et d’information.

 Cette année, la journée se déroule le 18 juin au Collège des Bernardins (75005). Vous pouvez prendre un stand individuel ou, sinon, rejoindre le stand collectif « Solaris Conseil ».

Le site d’Ebsco

Cela vous tente? Contactez-nous!

Monétisez votre base d’abonnements

En tant qu’éditeur de presse, vous avez forcément une, voir des, bases de données : abonnés actifs, abonnés échus, prospects, annonceurs… Toute une population que vous pouvez utiliser, si vous le souhaitez, à des fins commerciales.

Présentation en trois parties :
– Les 3 points essentiels pour réussir sa monétisation
– Un petit rappel du cadre légal
– 10 actions de monétisation

YouScribe ou l’abonnement lecture illimité

L’abonnement illimité: quel avenir pour les éditeurs ?

Lors de la conférence YouScribe au Salon du Livre le 23 mars 2015, j’ai eu l’opportunité d’assister à la discussion autour de l’offre streaming des livres en abonnement.

youscribePour un forfait mensuel, l’abonné peut accéder au catalogue entier de YouScribe, les éditeurs étant payé au pro rata des livres visionnés. Contrairement à son confrère YouBoox, la société ne propose pas de  presse en streaming, mais des livres.

A mon avis :

  • face à l’ampleur du catalogue, le rapport entre livres vendus et livres lus ne permettra pas une rémunération comparable à la vente traditionnelle;
  • le business model est favorable à l’instigateur du projet;
  • les « petits » éditeurs pourraient gagner en visibilité.

Faites-vous votre propre idée en visionnant la conférence et n’hésitez pas à me faire part de vos impressions.

Fichiers – achat ou location ?

Location achat fichier

Les éditeurs ont souvent besoin de fichiers d’adresses. Pour lancer une nouvelle publication, pour diffuser un supplément spécial auprès des lecteurs ciblés, pour attirer des annonceurs potentiels… les raisons d’utilisation sont aussi multiples que les fichiers disponibles. Vous pouvez trouver les adresses de marins pêcheurs à la retraite, les ménages avec des enfants en bas âge, les amateurs de foot… Des fichiers existent pour toutes catégories d’individus.

Où trouver votre fichier

Les créateurs de bases de données
Des sociétés existent qui ont comme source de revenu principale la collation d’adresses pour la location et la vente de fichiers.
Avantages : L’intérêt de ces sociétés est qu’elles ont la main-d’œuvre nécessaire pour garantir une certaine « fraîcheur » dans les adresses. De plus, leurs sites web, souvent très sophistiqués, vous permettent de faire de recherches et des devis online.
Inconvénients : Les critères de sélection restent souvent assez sommaires, avec des recherches par code APE, par type juridique de société, ou par l’importance de la capitale de la société. Ces critères sont parfaits si vous cherchez à contacter les sous-traitants automobile d’Alsace, mais moins évident pour trouver les amateurs de pêche à la mouche en Ardèche.

Les « brokers »
En général, chaque entreprise qui existe possède un fichier de clients et de prospects. Si les sociétés possédant des fichiers intéressants ne souhaitant pas vendre leurs fichiers directement à l’utilisateur final (pour des raisons de confidentialité ou de temps), ils passent souvent par les « brokers » d’adresses.
Avantages : Les brokers vont avoir un catalogue comprenant une panoplie de fichiers souvent exclusifs, et très ciblés.
Inconvénients : Non maîtres de l’information contenue dans les fichiers, les brokers ne peuvent pas garantir la mise à jour régulière des adresses, et n’ont pas toujours envie de répondre aux questions concernant la provenance de celles-ci. Ces adresses sont aussi souvent plus onéreuses, car elles passent par deux intermédiaires (la société d’origine, et le broker).

Les autres sources de fichiers
Une autre solution intéressante sont vos confrères. La presse, avec les grandes société de VPC, les organisateurs de salons et La Poste, sont des sources importantes d’adresses.
Avantages : Avec vos confrères (comme avec les salons), vous pouvez souvent faire des échanges de fichiers, et ainsi réduire considérablement vos frais.
Inconvénients : Ce n’est pas toujours facile de garder une opération « top secrète » quand vous négocier avec un confrère, et ce genre d’échange doit se faire dans un climat de confiance mutuelle.

La différence entre l’achat et la location

Lorsque l’on a besoin d’un fichier d’adresses, deux solutions se présentent : l’achat ou la location. Lorsque vous achetez un fichier, vous recevez les adresses selon le format souhaité (en électronique ou pré-imprimées), et il vous appartient ad vitam eternam. Vous pouvez ainsi intégrer les adresses dans votre propre bases de données, et faire de multiples mailings dessus. Parfois, vous recevez les coordonnées téléphoniques et de fax, afin de faire d’autres opérations de marketing.

Nettement plus cher que la location, l’achat d’un fichier vous donne une grande flexibilité telles que la possibilité de faire des relances sur votre mailing ! Le désavantage est que si le fichier s’avère peu rentable, vous risquez de ne pas rentrer dans vos frais d’achat, et de vous retrouver avec une quantité d’adresses inutiles sur les bras (bon, cela prends moins de place que vos anciens numéros, mais quand même !).

La location, nettement moins cher que l’achat, est souvent la solution retenue par les éditeurs qui ont besoin de faire une opération ponctuelle. Par exemple, lors d’un dossier spécial consacré à une région ou à une industrie spécifique. Compte tenu que les relances sont souvent impossibles sur un fichier en location (sauf si vous le négociez au moment de la commande), chaque location tire un peu de la loterie, car vous ne pouvez pas prévoir vos taux de retour à l’avance.

Si vous hésitez entre l’achat et la location, essayer de négocier une location, avec un achat à la clé si le fichier s’avère rentable. Ainsi, vous minimisez le risque financier avec une garantie de qualité, car vous aurez testé les adresses préalablement.

Ce que vous pouvez négocier

L’achat ou la location d’adresses est un exercice délicat. Comme une page de publicité, vous achetez la promesse d’un produit que vous n’avez pas encore testé. Et, comme une page de publicité, la qualité est difficile à déterminer à l’avance.

Quand vous cherchez les adresses, posez des questions sur la provenance du fichier. Est-ce uniquement des adresses prises sur des sites web (mauvais signe) ? Le fichier est-il mis à jour régulièrement par des actions de télémarketing (bon signe) ? Vous pouvez parfois négocier l’achat d’un mini-fichier d’une centaine d’adresses pour faire un mailing test.

Pensez à négocier le remboursement des NPAI bien AVANT l’expédition de votre mailing. Un fichier 100% à jour n’existe pas, mais quand vous achetez ce service, un bon prestataire vous proposera des solutions de remboursement (cela se fait parfois en forme d’avoir sur des fichiers ultérieurs, parfois sur un remboursement sur l’achat, à vous de voir).

Solaris Conseil apporte aux éditeurs un réel savoir-faire dans le marketing opérationnel de la presse écrite. Pour voir comment nous pouvons vous aider à augmenter votre chiffre d’affaires tout en réduisant vos coûts, veuillez consulter nos compétences.

AboRéso : le marketing de la presse évolue !

Afin de fêter ses 5 ans (et oui !), Solaris Conseil lance AboRéso, un nouveau service marketing pour les éditeurs de la presse écrite. AboRéso propose des opérations « clé en main » pour vendre des abonnements ou diffuser des revues sur le terrain, sur le net ou sur les appareils nomades. Un service unique pour tous les éditeurs qui ont besoin d’un coup main avec leur recrutement ou leur diffusion !

Un grand MERCI à toutes les personnes qui nous ont fait confiance pendant ces 5 années ! Découvrez le site web d’AboRéso, ou contactez-nous

La recherche en ligne intelligente

Lassé de vous retrouver dans des blogs lambda et des sites web périmés lors de vos recherches avec les moteurs classiques ? Vous souhaitez uniquement des informations pertinentes, triées par date, par type de support et – surtout – venant de sources fiables ? Ceci n’est plus un rêve utopique mais une réalité grâce au nouveau service Pickanews, qui regroupe dans un seul endroit les trois derniers mois d’archives des médias : presse, télévision, radio et certains sites web.

Depuis le journaliste qui cherche à se documenter pour un sujet au professionnel qui cherche à se renseigner sur un marché ou un client potentiel, Pickanews est une aubaine pour trouver des informations sérieuses, puisées directement depuis la source. Ce service est un grand atout pour les éditeurs de presse car, contrairement aux moteurs de recherche classiques, les informations affichées jouent sur la pertinence du résultat et non pas sur la popularité de la publication. C’est ainsi qu’un petit journal avec un rédactionnel très pointu a ses chances d’être affiché au même titre qu’un grand quotidien.

Si Pickanews indique à internaute où se trouve l’information, c’est ensuite à ce derniers de se le procurer directement à la source. Pour les éditeurs ayant donné leur accord, PickaNews propose l’achat immédiat du titre en version numérique (numérisation effectuée gratuitement par Pickanews avec la possibilité de visualiser quelques pages en ligne) ou en version papier. Une solution idéale pour répondre à un besoin d’information immédiate. Pour les autres éditeurs, Pickanews indique leur site avec un lien actif.

Avec ce service, Pickanews répond aux besoins des internautes et des médias. Pour les premiers, une information fiable, triée par pertinence et à jour. Pour les éditeurs, la possibilité de mettre en valeur leur contenu, d’améliorer sa diffusion, toucher un public qui recherche activement à s’informer et de vendre des revues à l’unité ou par abonnement. La vie est belle…